Le gouvernement français commande à Airbus 169 hélicoptères

Le 22 décembre 2021


Vos commentaires cliquez ici 



 

Airbus vient de signer une commande importante avec le gouvernement français. Le constructeur français va devoir fournir 169 hélicoptères "guépard" aux forces armées, annonce ce mercredi 22 décembre le ministère des Armées.

Airbus vient de remporter un contrat de 10 milliards d'euros avec le gouvernement français. Le ministère des Armées a officialisé ce mercredi 22 décembre une commande de 169 hélicoptères H160M "Guépard" à l'avionneur français. Grâce à ce contrat de matériel et de service, les armées françaises pourront renouveler leur flotte d'hélicoptères à partir de 2027, précise le communiqué. Pour la première fois, la commande sera destinée aux trois armées, "cela permettra d’améliorer sa disponibilité et de réduire les coûts de maintenance", explique sur Twitter la ministre des Armées, Florence Parly.

80 hélicoptères seront livrés à l'armée de Terre, la Marine nationale en obtiendra 49 et l'armée de l'Air et de l'Espace 40. Ces hélicoptères remplaceront les hélicoptères Gazelle, Alouette III, Dauphin, Panther et Fennec, dont certains sont en service depuis plus de 40 ans. "En assurant le remplacement progressif de cinq types d'appareils différents (...) le Guépard fournira à nos armées les moyens de mener de manière plus efficace leurs missions pour les 40 prochaines années", se félicite le ministère des Armées. 

Cette commande était attendue depuis  plusieurs années, prévue par la Loi de programmation militaire 2019-2025.  Elle devait initialement être passée l'an prochain, mais la ministre a annoncé en 2019 l'avancer d'un an. Selon Florence Parly, ce contrat vient pérenniser "les savoir-faire et les emplois d'Airbus Helicopters, leader européen des hélicoptères civils et militaires".

Dans le cadre "du plan de soutien à l'industrie aéronautique", une autre commande de onze appareils a été réalisée, pour "plus de 200 millions d'euros". Dix hélicoptères seront livrés à la Gendarmerie nationale, un autre est destiné à la Direction générale de l'Armement. Ce dernier permettra d'assurer "les essais en vol de mise au point, de qualification des équipements et des futurs systèmes d'armes", précise le ministère des Armées.

source ici